MV-AGUSTA 800 BRUTALE 2019

Une pincée d’ivresse

Pour certains constructeurs, comme MV-Agusta, retoucher, faire évoluer ou remplacer un modèle tient de l’exercice d’équilibriste. Savoir moderniser tout en préservant les qualités et le charme. Et d’autant plus quand le modèle tient pour une part importante des ventes. Le roadster 800 Brutale est de cette veine. Prenant ces racines dans le génial coup de crayon de feu Tamburini, la « moyenne » Brutale se laisse entrainer dans un mouvement de renouveau. Tout l’art consiste à se rendre plus dynamique, plus désirable, plus saisissante. Plus MV-Agusta, en somme. Et continuer à revendiquer cette identité forte : un roadster bouillant, admiré, fatal.

Si chacun se fera son opinion, l’enthousiasme sera très majoritaire pour le design de cette 800 Butale « II ». Belle, piquante, et véritablement plus incisive, la belle de Schiranna sort de l’adolescence pour devenir une belle jeune femme, osant de nouveaux habits. Elle se rapproche encore plus du sur-mesure. Bien que l’allure générale et l’analogie soient préservées, l’œil ne manquera pas d’apprécier ses formes plus séduisantes ; l’amateur éclairé sera enchanté de se concentrer sur les détails. Elément emblématique des Brutale, le phare elliptique s’offre une cercle de LEDs du plus bel effet. On sera moins convaincu par les pattes de support. Ensuite, il suffit de la parcourir doucement pour découvrir que ses jantes ont changé, que ses épaules sont bien plus dynamiques avec les nouvelles écopes, et que son arrière est devenu nettement plus aérien. La boucle arrière s’est débarrassée des supports de repose-pieds passager et du pack cligno-feu-immatriculation. Combiné à l’évidement sous la selle façon Turisme Veloce, l’assise de la Brutale est d’une pureté saisissante. Superbe !
L’accastillage évoqué plus tôt n’a pas disparu. Il a simplement migré : tous les cale-pieds sont fixés sur une platine accroché au cadre – les obligations routières arrières sont quant à elle arrimées au bout du bras oscillant.
Garde-boue avant modifié, casquette du bloc compteur revue, selle à double étage avec surpiqures, et toujours la présence du monobras et des trois flutes d’échappement, finement affûtées pour l’occasion. On est dans le beau et dans le sensuel. Si MV-Agusta a toujours une appréciation particulière de ses finances, on ne peut en revanche que s’incliner devant la maitrise du design de ses machines.

Le constructeur tente depuis longtemps les motards par son design, puis vient le moment où l’on déguste ses moteurs. De vrais purs-sangs qu’il convient d’apprécier comme il se doit : de la mécanique italienne. Emplie de caractère et de watts, avec de l’émotion plein les bielles. Sauf que là, la marque a dû composer avec des normes Euro4 assez drastique. Comment s’en sort le 3 cylindres ? Pas trop mal, et il le défend. Le couple progresse, surpassant l’ancien sur toute la plage de régime et délivrant 90% de sa force dès 3800 tr/mn.
Où le bouilleur sent ses ailes plombées, c’est du coté puissance.Depuis 2018, le haras est tombé à 110 bourrins cravachés à 11 500 tr/mn. Pour arriver ce résultat, la Brutale a dû piquer à la Turismo Veloce ses arbres à cames et ses pistons, revoir les conduits d’admission, aménagé la ligne d’échappement et augmenté le volume de la chambre de tranquillisation. Bien entendu, l’électronique est reprogrammée en conséquence.
Un constat ? Un poil moins puissante, un tantinet moins rapide, filant sous les 240 au lieu de les dépasser, mais plus disponible et plus remplie. Peu de monde se plaindra de ce lifting dynamique.

Racer Garage Allez-et-Cazeneuve

Laplagne
47110 Allez-et-Cazeneuve
Tel : 05 53 72 02 98

Racer Garage Foulayronnes

ZAC Le Rouge,
47510 Foulayronnes
Tel : 05 53 96 32 98

 

Contact

 

racer-garage@orange.fr

05 53 96 32 98

06 82 27 54 08